24 mai 2018 ~ 3 Commentaires

Détresse sociale : Incompétence ? Acharnement ?

Super mais… Services sociaux  C’est sur ?

Faut-il mourir de faim pour

que les obligations constitutionnelles soient respectées ?

Pourquoi Mr « DOS SANTOS » travailleur social assermenté, fonctionnaire et payé par les contribuables, ne m’a-t-il toujours pas donner mon rendez-vous et pas rappeler depuis le jeudi  24 mai 2018 ?

10 ème et dernier jours sans manger…

Depuis le mois de Février 2018, je n’ai plus de ressource financière. En effet, suite à une rupture abusive d’un contrat de travail, dont le jugement prud’hommal est en cour (Nov/2018), je me suis retrouver au chômage puis en fin de droit car, depuis, mon permis de conduire à été annulé par le tribunal administratif de Paris. (Oui, je suis chauffeur routier). Je précise que le tribunal administratif de Nantes m’avait restitué mon permis de conduire et tous mes points mais le T.A. de Paris à annulé cette décision un an après. Tous les points perdus l’ont été à cause de petits excès de vitesse, la ceinture et le téléphone. J’ai contacté la CAF de Nantes qui a rejeté ma demande de RSA dans un premier temps en Janvier 2018. C’est en me présentant au CCAS de la place Saint-Similien à Nantes, en Mars 2018, que mon dossier s’est débloqué. Je dois admettre que ce service social est à la hauteur de ses compétences exemplaires. Je bénéficie donc du RSA (503 €/mois) depuis le jour même où je me suis présenté au CCAS de Saint-Similien. Cependant, les problèmes administratifs ne vont pas s’arrêter là et comme pour l’affaire Naomie avec le Samu, je suis inquiet. J’ai reçu un courrier de la CAF (*2) m’invitant à prendre rendez-vous avec un travailleur social pour le suivi de mon dossier, faute de quoi ces allocations me seraient supprimées. Il va s’en dire que je me suis exécuté et j’ai obtenu un rendez-vous le 14 Mai 2018 à 15h45 (*1) au centre médico-social des Dervallières.

Pourtant, lorsque je me suis présenté à ce rendez-vous, la personne dont je ne connais pas le nom, avait annulé tous ces rendez-vous, le matin, sans même que j’en sois avisé. Bien entendu, j’ai avisé la CAF (*4 et 5) de se désagrément, mais à ce jour du 26 mai, je n’ai pas, encore, obtenu de réponse. Finalement j’ai repris un rendez-vous qui m’a été fixé le 5 Juin 2018 (*3) au même endroit. Le RSA va-t-il m’être supprimé ? Ma situation est réellement catastrophique, car depuis le dimanche 13 Mai 2018, je ne suis plus en mesure de me nourrir que d’une demi baguette de pain par jour et ce jusqu’à ce jour du 23 Mai 2018. Mon seul moyen de paiement, ma carte bancaire, à été bloqué, logiquement, le 19 mai à cause du dépassement de mon découvert autorisé. J’ai encore de la chance d’avoir un toit, je ne peux plus appeler avec mon téléphone mais je peux, recevoir les appels. Enfin et pour ne pas courir de risques inutiles je me suis rendu, de mon propre chef, au centre médico-social de mon quartier de La Boissière à Nantes au 50 boulevard Albert Einstein. J’ai été reçu par une secrétaire qui a été exemplaire et qui a téléphoné au service social qui s’occupe des personnes seules au RSA à « Retravailler dans l’Ouest » (02.40.29.88.45) entre 14h30 et 15h le 22 Mai 2018. J’ai été mis en relation avec un homme qui n’écoutait pas mes inquiétudes et qui m’a demandé de ne pas me rendre à ce rendez-vous du 5 Juin car il était, selon ses dires, le seul à pourvoir me signer un contrat pour le RSA et, bien que je ne lui demandait qu’un rendez-vous urgent, il me précisa qu’il n’allait pas me donner d’argent. Bien entendu je ne comprenais rien à ses propos. Finalement il ne me trouvait pas dans ses fichiers, alors il a pris mes coordonnées téléphonique et mon numéro d’allocataire, en me priant de raccrocher, m’assurant qu’il allait me rappeler, sans, pour autant, me donner de rendez-vous. La secrétaire du centre médico-social de « La Boissière », qui a assisté à cet entretien téléphonique, pourrait en témoigner.

Le 24 Mai 2018, j’ai reçu cet appel ( du 02 49 09 14 97 à 14h30 ), de la part d’un certain Monsieur Dos Santos, qui m’a juste demandé le nom et l’adresse de mon rendez-vous du 14 mai 2018, sans pour autant me donner un rendez-vous ni plus d’explications. Depuis « silence radio »… Le 28 Mai 2018, la CAF m’a répondu, par courriel, qu’elle transmettait à la plateforme pour que cette dernière me donne un autre rendez-vous ??? Le 29 Mai je recevais un appel de la plateforme (0800844044) qui ne comprenait pas, non plus, ce que voulais la CAF, puisque le rendez-vous est déjà fixé au 5 Juin 2018. Le 30 mai je me suis présenté au CCAS de Saint-Similien sur la place de même nom à Nantes, et il m’a été répondu que je ne pourrais être aidé que le 24 juillet 2018, car ils m’avaient déjà secouru le 23 mars dernier. Alors, oui, je suis inquiet et je tenais à témoigner pour ne pas prendre le risque de passer pour un homme qui « profite » du système. J’ai également envoyé la copie de cet article à Presse Océan les 23 mai et 24 mai, puis l’AADAC, Ouest-France, Libération, France télévision, Radio France, France Info, M6 Nantes, RTL, Europe 1, France 3, le Parisien, le Figaro, et Télénantes les 25 et 28 mai. Réagiront-ils ? Je vais rester, sagement, chez moi, je n’irais pas faire la manche et je n’apprendrais pas, aux professionnels du social, comment ils doivent faire leur travail… La CAF m’a enfin répondu le 28 mai. Combien de temps vais-je tenir sans alimentation ? Tiendrais-je plus longtemps que la réactivité inexistante de certaines personnes payées par les contribuables pour venir en aide aux plus démunis ? Toujours est-il que je suis toujours debout et que ce n’est pas prêt de changer ! Qu’on me restitue l’intégralité des points de mon permis de conduire de sorte que je n’ai plus à faire appel aux services sociaux en reprenant mon activité salariale… Ne serait-il pas plus rentable pour la société capitaliste que le tribunal administratif de Paris annule sa décision sur mon permis de conduire pour que je reprenne mon activité de chauffeur routier plutôt que d’être au RSA payé par les contribuables ? Cette « grève » totale, forcée et involontaire de la faim dure depuis le 22 mai 2018 inclus c’est le 10 ème et dernier jours consécutifs maintenant, sans parler des 19 jours de sous alimentation. Vais-je tenir, sans manger, jusqu’au prochain paiement le 6 Juin 2018, s’il arrive ?

C’est le Jeudi 31 mai 2018, au 9 ème jours de diète totale et forcée que j’ai eu un appel de Laurence Rigault qui m’avait demandé, par mail, de me venir en aide et de me donner quelques conseils. Certes son aide a été précieuse mais ses conseils, son arrogance et son scepticisme n’ont pas eu raison de mes certitudes absolues… Bien entendu son intervention auprès de ce monsieur DOS SANTOS m’ont été d’une aide précieuse mais son exigence à me voir courber l’échine m’ont résolument agacé.. J’ai en effet trouvé surprenant qu’elle me conseille de faire la manche plutôt que de me battre en fonction de mes moyens et de perdre mon semblant de dignité, de ne surtout pas me plaindre, de garder le sourire et de mettre, systématiquement, en doute toutes les démarches que j’avais effectué, allant jusqu’à prétendre que je les avais inventé de toutes pièces… Encore une fois, je la remercie pour son intervention, mais pas de là à mentir et à diffamer… Ma grève de la faim s’est arrêtée au lendemain de l’intervention financière d’un de mes amis proches, de l’entretien du vendredi 1er juin 2018 avec le travailleur social, Monsieur DOS SANTOS Paul et de mon embauche saisonnière à compter du 15 Juin 2018, avec l’oeil avisé de Vanessa. Voilà toutes les infos comme je vous les avais promis.
Merci à tous pour vos partages très utiles. Cordialement Bruno.

Bruno Le Floch de Nantes.

(*1)RDV du14 mai 2018 à Nantes bis086

(*2)RDV du14 mai 2018 à Nantes bis086

(*3)RDV du 5 juin 2018 à Nantes rsa087

(*4) message de la banque découvert

(*5)Courriel à la CAF le 1a mai 2018

(*6)Accusé de reception CAF le 14 mai

(*7)Réponse de la caf le 28 mai 2018

3 Réponses à “Détresse sociale : Incompétence ? Acharnement ?”

  1. Vous avez droit à des colis alimentaires soit par la mairie soit secours populaire. Se renseigner auprès de l’assistante sociale de votre quartier ou village ! Courage !

    • Encore faut-il que ce travailleur social de mon quartier veuille bien me répondre, me téléphoner et me donner un rendez-vous… Tout est expliqué dans l’article…

  2. Bonjour, contactez-moi et je pourrai vous donner des conseils basiques pour vous aider à sortir de ce « merdier » bien connu. Cordialement LR


Laisser un commentaire

Blog du niveau intermédiaire |
le blog de la liste "U... |
Ensemble pour Marquefave |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lejournaljournalistique
| Lesmembrollaisparlentauxmem...
| Alternative Eaunes Autrement