19 octobre 2016 ~ 6 Commentaires

Une solution réelle, pour nous sortir de cette mascarade politico-merdiatique, et croyez moi, elle n’est pas la seule.

Solution

Il faut pourtant vous l’expliquer !

Prenez le temps de tout lire…

Que tu sois ouvrier, salarié, employé, SDF, chômeur, artisan, commerçant, retraité ou simple citoyen lambda, cette solution t’appartient.

J’ai pris le temps de la réflexion pour me lancer dans cette aventure. Je dois admettre que j’en avais un peu raz le bol de m’exprimer sur les écrans de nos claviers et je sentais qu’il était grand temps de faire en sorte que cela bouge sérieusement et que les écrits devaient être joints aux actes. Ce sont ces 24 derniers mois et toutes ces sorties que j’ai faite, tous les mouvements que j’ai suivis, toutes les manifestations que j’ai accompagnées et cette aventure autour de la France qui m’a fait comprendre que la solution était devant NOUS.

J’ai pris conscience, aussi, que cette solution, parmi tant d’autres allait me valoir à supporter la colère des élites, mais aussi celle de ceux qui vont comprendre qu’ils se sont fait avoir durant des décennies par leurs « maîtres » à penser qui, eux, ne voudront que me lyncher. Mais pour ceux qui me suivent depuis longtemps, ceux-là même savent que dès que je me lance sur une idée et qu’elle me travaille je vais jusqu’au bout et je la partage. Je ne suis pas du genre à imposer et à croire que j’ai la science infuse, loin de là.

Pourtant certaines personnes m’ont fait comprendre, à juste titre, que pour amener les gens ou les citoyens à leur indépendance totale, ils avaient besoin d’un référent.

Je suis une tête de mule, c’est vrai ! mais je suis prêt à concilier. Alors si les mots tels que Guide, Président, Chef, Maître, capitaine ou commandeur me font horreur, avec les discussions, j’ai retenu ce mot, proposé par un homme d’écriture et de talent : « Représentant », ce mot me semble le mieux adapté, car il indique clairement la représentation des citoyens et non des directeurs en vue de leurs exigences et de la soumission citoyenne.

Ce premier élément important étant réglé, il me faut expliquer le plan que nous devons élaborer pour contrer les politiques, les merdias, les oligarques et surtout le clan Bilderberg qui fait si peur à de nombreux énarques. Maintenant il ne faut pas se voiler la face, si les citoyens de ce pays sont courageux et travaillent d’arrache-pied pour certains, il n’en demeure pas moins vrai que ceux-ci, comme beaucoup d’autres, sont réellement fainéants pour ce qui est du travail intellectuel dont la merdiatisation les a convaincus qu’ils n’en étaient pas dotés.

Grave erreur, car si vous êtes en mesure de gérer votre famille, vous êtes en mesure de gérer votre pays à votre simple niveau. Ne laissez pas les politiques tels que Najat Vallaud-Belkacem vous prétendre le contraire et vous imposer sa « théorie du genre ». Voilà pourquoi je rejoins l’idée d’Étienne Chouard puisque, effectivement, il nous faut réécrire la constitution et les ateliers constituants qui sont lancés depuis quelques années sont indispensables. Pour autant, il faut aussi reprendre les rênes de ce pays car, tant les politiques, que les petits bourgeois oligarques et ces Francs-Maçons du 33 ème degrés, qui ne pensent qu’à s’enrichir sur notre dos, ne voudront jamais abandonner sans résistance. Pas simple de se séparer la boite de pandore…

La seule et unique solution pour les mettre à terre, c’est de bloquer l’économie. Mais pour la majorité des salariés, tenu en laisse par les banquiers et leurs crédits, un blocage constitue une perte de salaire qu’il faut remplacer, faute de quoi, ses employés n’oseront pas s’engager dans ce bras de force pourtant nécessaire. Cette éventualité est à prendre en compte et doit-être et sera résolue.

Ce n’est pas le fait du hasard que les événements de l’Islande sont passés sous silence par tous les merdias de la communauté Européenne, comme la reprise du pouvoir, en partie par son peuple. (http://www.agoravox.tv/actualites/medias/article/islande-la-revolution-dont-les-35537), tout comme l’emprisonnement des traîtres de banquiers condamnés par un tribunal populaire dans ce même pays. (https://susauxbanques.wordpress.com/2016/10/12/neuf-gros-banquiers-islandais-ecopent-jusqua-46-ans-de-prison-personne-nen-parle-en-france/). Il ne s’agit de faire un copier-coller de leur révolte, mais de retenir les quelques erreurs qu’ils ont commis que nous ne pouvons absolument pas faire à notre tour.

Nous ne sommes pas des « Bisounours », Il ne faut surtout pas compter que sur les autres pour voir naître des jours meilleurs et il est grand temps de montrer à nos enfants et à nos petits enfants que nous sommes les dignes descendants de nos aïeux qui ont donné leur vie pour les acquits « qu’ils » veulent nous enlever aujourd’hui…

Si nous voulons, en effet, reprendre le pouvoir laisser aux politiques, mais avant tout au clan Bilderberg et tous ces oligarques à leurs bottes, et à notre « machine » judiciaire, il faut utiliser leurs méthodes et les moyens mis à notre disposition pour les retourner contre eux. Et voyez-vous cela est possible ! J’y arrive bientôt…

Depuis que je suis dans la « dissidence » j’ai pu constater que toutes les pétitions, toutes les manifestations organisées par les syndicats, et toutes les promesses faites par tous les politiques n’étaient que de la poudre aux yeux, et, pour que vous en preniez conscience, je suis allé à la majorité des manifestations Nantaises, j’ai « participé », avec d’autres, à celle du 14 Juillet 2015 à Paris et j’ai été emprisonné durant 36 heures. Je vous ai partagé toutes les photos et tous les compte-rendus sans aucun mensonge. Je me suis même déplacé aux Nuits Debout ou j’ai perdu beaucoup de temps précieux car lorsqu’il a fallu se rendre dans les cités ou les plus démunis de ce pays sont parqués, j’ai senti un véritable blocage des « bobos » organisateurs. Pourtant aucun citoyen ne peut ni ne doit être écarté de la vie active de ce pays et de la réussite financière qu’il génère et dont ils sont, aussi, les acteurs principaux.

Il faut en finir, définitivement, avec les différences sociales et mettre tous les citoyens intègres, sur le même pied d’égalité. Il faut en finir avec les divisions de toutes sortes volontairement créées par ces oligarques qui se jouent de notre naïveté. Il faut en finir définitivement avec les salaires indécents que se reversent les patrons de CAC 40 ou de la bourse financière. Il faut en finir avec la grande distribution et tous ces gaspillages. Il faut en finir avec tous ces épandages et tous ces pesticides. Il faut, TOUT SIMPLEMENT, en finir avec tous ces foutages de gueules !

Comme vous, pour survivre dans ce monde capitaliste, je suis contraint de travailler, car pour vivre avec une certaine décence, il faut un salaire correct sans aller dans les extrêmes dont les plus riches de cette nation ne veulent s’expliquer. J’ai longuement hésité à m’investir à fond, car je souhaite pas me retrouver démunis de tout, simplement pour aider tous mes compatriotes. Je suis prêt à tout donner mais sûrement pas prêt à sacrifier ma dignité. Comme de nombreuses personnes, j’ai été SDF durant six mois et je ne veux pas revivre cet épisode à mon age, j’ai été au RSA durant un an après mon dépôt de bilan personnel, j’ai eu, comme vous, des hauts et des bas et pourtant je suis toujours DEBOUT !

Je sais qu’il est temps pour moi d’agir et que je ne peux pas m’investir à fond si je décide de travailler car je ne pourrais pas être à 100 % dans cette initiative populaire. Mais pour cela il faut aussi que vous adhériez à cette solution dont je vais vous « parler » dans quelques « lignes ».

Nous devons garder en tête un peu de notre histoire et, surtout, se souvenir de ce que nous ont raconté nos parents mais aussi nos grands-parents et ce que nous ne devons surtout pas faire : Ce sont les même erreurs qu’eux !

Nous connaissons tous la révolution de 1789 organisée par les petits bourgeois à la botte et au service de nos ROIS. Nous commençons à connaître les vrais organisateurs de la guerre de 14/18 et de 39/45. Nous savons ce qu’a été le « Mai 1968 » de nos ancêtres. Alors servons-nous de ces acquis et utilisons-les à bon escient !

Lorsque sont nés les syndicats, la loi écrite par nos chers « politichiottes », donnait droit à des finances importantes, payé par le contribuable, pour que ces « organisations » syndicales puissent survivre, malgré les cotisations mensuelles des ouvriers ou salariés syndiqués. C’était la plus belle manière de proposer des candidats, choisis par nos chers et tendres politicards, et de mettre ainsi un homme gracieusement payé au pouvoir de ces organisations censées protéger les « ouvriers ». De cette manière, discrètement ordonnée, tous les hommes à la tête de ces associations syndicales, furent obligés d’obéir à la main qui les nourrissait, faute de se voir couper les vivres que tous les citoyens étaient contraints de payer, adhérents ou pas ! (https://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_relative_%C3%A0_la_cr%C3%A9ation_des_syndicats_professionnels), (http://www.contribuables.org/2014/12/le-financement-des-syndicats-rendu-obligatoire/)

C’est donc maintenant que se joue la solution…

Trouble Shooting concept

En effet, lorsqu’un salarié, un ouvrier, un cadre, un artisan, un commerçant, un chômeur, un SDF, un RMIste, un simple citoyen lambda se sent protégé, Il n’hésitera pas à se mobiliser, et lorsqu’il le fait pour l’intérêt général, il n’y a pas la moindre raison que son salaire lui soit amputé, tout comme les heures des délégués syndicaux qui leur sont payés qu’ils soient au travail ou non. (Le délégué syndical bénéficie d’un compte d’heures, payées par l’employeur ou plus exactement par le 1% patronal, donc par tout le monde, qu’il peut poser au moment de son choix quelques jours avant son effet.) Oui c’est effectivement une incohérence de notre système dont j’ai pu bénéficier, moi-même, pour défendre les salariés d’une entreprise que je défendais à l’époque où j’étais délégué syndical et où je croyais encore, naïvement, à l’efficacité des syndicats. C’est hélas aussi une injustice face à ceux qui perdent leur salaire lorsqu’ils se battent contre les abus de nos chers actionnaires capitalistes. Ne confondons pas les petits patrons et les directeurs des industries financières et pécuniaires…

Donc pour que vous vous sentiez tous en sécurité et réellement défendu, il faut indispensablement une séparation totale entre l’état et une organisation syndicale. Il ne faut donc plus recevoir d’aide financière de « l’état » mais simplement de ces adhérents. De plus il semble normal que les « non-adhérents » n’aient pas à cotiser pour une organisation dont ils ne veulent pas ! C’est la raison pour laquelle la majorité absolue des salariés, des ouvriers et des employés ne sont plus syndiqués, parce qu’ils ont compris cette supercherie.

Qui pourrait leur en vouloir ?

C’est incontestable, les manifestations, inutiles certes, mais les plus mobilisatrices sont bel et bien organisées par les présidents syndicaux et nos politiciens. Ça marche à tous les coups ! Le seul « truc » qui cloche, c’est le parcours tracé en collaboration avec les maires des villes en question. Il faut donc impérativement reprendre son indépendance syndicale et ne plus avoir à traiter avec les politiques ou les maires de cet état dictatorial.

Il est venu le temps de créer un syndicat totalement indépendant des politiques et de la mascarade de ce Médef tout aussi vendu au capitalisme moderne. Ainsi les blocages seront maintenus jusqu’à obtention des demandes mais aussi de l’intégralité des salaires dus ! C’est le seul moyen d’écourter une grève pour ces gérants du CAC 40 et actionnaires de l’esclavagisme.

Vous pouvez rejoindre les membres en cliquant sur ce lien rouge : Debout Les Citoyens du Monde (DLCM)

Bien entendu le premier blocage sera le plus important, car c’est sur ce premier blocage que ces marchands d’esclaves jaugeront notre capacité à résister et la pression sera forte ! Mais il n’existe pas encore, en France, de force de l’ordre suffisante pour s’opposer aux blocages de poids lourds ou d’agriculteurs si tous se mettent ensemble sans vouloir protéger uniquement son intérêt personnel ! Nous parlons là, bien entendu de PME ou PMI et de petits agriculteurs intègres et respectueux de la nature qui les entoure. Croyez-moi, ils sont nombreux. Par ailleurs, les cotisations des adhérents devront être adaptées au salaire ou au revenu de chacun. Il va de soi qu’un RMIste paiera beaucoup moins cher qu’un cadre ou qu’un artisan. C’est logique et normal et tous doivent pouvoir se syndiqués pour défendre leur pouvoir de vivre et d’achat dans ce monde capitaliste. Il ne s’agit pas de défendre son propre intérêt mais l’intérêt général et de se battre contre toutes les industries capitalistes, les injustices sociales et juridiques, bien entendu en toute légalité et en respect du préambule de la constitution Française et des droits de l’homme, qui sont bafoués actuellement.

Maintenant, c’est juste une solution et il vous appartient de l’approuver ou non. Je refuse de me battre seul contre un moulin et d’être une chair à canon. J’ai fini par accepter d’être un représentant, parmi tant d’autres, mais je ne serais jamais un président, je veux garder ma sobriété, ma liberté d’être humain et ma fierté de ne pas être matérialiste. Si vous le souhaitez vraiment, le projet sera lancé, et j’en assumerais tous les coups bâts lancés par nos adversaires, mais pour cela il faudra que nous soyons nombreux et que nous acceptions tous de contribuer financièrement, de refuser les aides financières de l’état et de s’engager sur la charte de solidarité pour l’intérêt général. La mise en place d’une carte de membre peut être faite rapidement si les gens adhèrent à ce nouveau système de défense « syndicale » légale. Il faudra peut-être changer le nom pour le dissocier des pouvoirs politiques et de l’état si vous le désirez.

Il s’agit, tout simplement, d’une structure légale, citoyenne et populaire, indépendante des politiques et de la finance, dotée d’une entité juridique, qui aura pour but de défendre tous les citoyens(es) victimes d’une injustice ou d’une ingérence, qu’ils soient salariés ou non. Lors d’une intervention, ou d’un blocage, TOUS les membres seront conviés aux actions de terrain.

Je suis parfaitement conscient des risques encourus par cette proposition et de l’acharnement des syndiqués, mais surtout des hauts responsables syndicaux, et je suis prêt, enfin, à assumer cette responsabilité liée à mes écritures que je vais signer et bien entendu persister dans cette bataille obligatoire

N’oubliez surtout pas de partager ce travail et cette solution qui peut être mise en place très facilement et rapidement. Il n’en tient qu’a VOUS !

 

Bruno Le Floch de Nantes

6 Réponses à “Une solution réelle, pour nous sortir de cette mascarade politico-merdiatique, et croyez moi, elle n’est pas la seule.”

  1. Je suis encore fébrile animé par mes peurs mais intéressé par le devenir de ton projet merci de me tenir au courant de l évolution de ce dernier

  2. christiane toublanc 26 octobre 2016 à 20 h 44 min

    Christiane C’est un projet interessant,ton idée permettra de sortir de cette mascarade politico ….je pensse que beaucoup de citoyens adhererons a cette solution…ne lâche rien on te soutiens et on adhere….

  3. christiane toublanc 30 octobre 2016 à 10 h 20 min

    avec ETIENNE CHOUARD vous faites la pair tout les deux,,j’adore,,des gars comme vous il en faut, et refaisons une nouvelle constitution,,en incluant

    allez foncer,je suis de tout cœur avec toi BRUNO WAHOUA….


Répondre à Bruno Le Floch

Blog du niveau intermédiaire |
le blog de la liste "U... |
Ensemble pour Marquefave |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lejournaljournalistique
| Lesmembrollaisparlentauxmem...
| Alternative Eaunes Autrement