01 octobre 2016 ~ 0 Commentaire

Voyage autour de la résistance et des éveillés ! Tour de France en 10 jours…

A la rencontre de la dissidence…

Nous avons tant de choses à nous apprendre les uns avec les autres !

C’est à la mi-août que je prenais la décision de venir à votre rencontre en faisant le « tour de la France » en Zig-Zag.

Je dois avouer que je ne m’attendais pas à rencontrer autant d’enthousiasme auprès de ces citoyens(es) éveillés(es) qui m’ont fait l’honneur de m’accueillir, de me recevoir, de me rencontrer, de m’écouter, mais surtout d’échanger ! Le plus agréable c’est d’avoir fait la connaissance de semblable aussi modeste et humble que moi. Je dois admettre qu’environ 95 % d’entre ces personnes étaient sincères et naturelles, comme me l’a fait ressentir mon sens de la vérité…

Encore plus surprenant, c’est que la majorité d’entre elles ont un vécu et un passé coriace. C’est probablement la raison de leur éveil et de l’intérêt à l’autre. Ce qui est enrichissant, c’est d’écouter ce qu’ils ont à dire et de vous découvrir au travers de leurs propos, d’être ému, de pouvoir discuter des heures sans voir le temps passer et d’être triste de devoir les quitter par obligation. Tous les ages sont représentés, jeune et moins jeune. Bien sûr il y a des différences d’opinion, mais avant-tout un grand respect de l’écoute et du partage des idées. Toutes les personnes rencontrées m’ont montré leur joie de faire ma connaissance et je n’étais pas habitué à cet élan de joie intensive.

Photo de Laurence Perron

J’ai d’abord rencontré Laurence à Lannion en Bretagne le Mercredi 21 septembre 2016, à 17h50, devant un café où nous avons pu échanger sur nos actions et l’intérêt que nous portions sur la mobilisations et l’union sans contrepartie. Nous avons également partagé nos expériences avec le syndicalisme. Pas le moindre doute sur son engagement personnel vers l’autre vu son engagement associatif.

Stéphane et Bruno à Saint-Brieux le 21 9 16

Ensuite j’ai rencontré Stéphane à Saint-Brieux, toujours en Bretagne, en soirée, avec qui j’ai pu dîner et qui m’a offert le gîte. Nous avons pu discuter des heures, et son amour de la nature ne m’aura pas échappé. Il a choisi de combattre sa propre maladie, relativement grave, avec ce que la nature peut lui apporter de mieux, sans passer par les lobbys pharmaceutiques et je dois admettre que j’admire son courage et son choix que je respecte profondément. Lui aussi à beaucoup voyager et toutes ses histoires m’ont fortement inspiré. C’était aussi un citoyen peu ordinaire puisqu’il est Compagnon de vos clochers et entouré de Franc-Maçon. Ce qui ne l’a pas empêché de me recevoir et de m’écouter sans pour autant me juger à l’emporte pièce !

J’ai été admiratif de voir son amour pour son métier.

20160923_104016 20160923_104058

Le vendredi 23 Septembre je me rendais à Saint-Soupplets (77) et je faisais la connaissance de Sophie et de Joffrey. Nous avons pu échanger de nos expériences professionnelles communes et des drames de la vie. Nous avons également parlé du projet qu’ils ont trouvé intéressant et Joffrey s’est porté volontaire pour aider à sa formalisation. Il était tout de même surprenant de rencontrer un jeune homme de 33 ans aussi éveillé et de découvrir que Sophie était la maman, de Julie, ma prochaine visite prévue à Metz le lendemain et je découvrais qu’un enfant naissait à mon passage. J’annulais donc mon passage pour cause de maternité et ne surtout pas reconnaître cet enfant dont je niais la paternité. (lol, pardon au vrai papa)

Mikka, Vanessa, Bruno et Aimeric à Reims - Copie - Copie (2)

Pour autant je n’aurais jamais annulé ma visite chez un « ami » que je n’avais jamais rencontré et que je ne connaissais que par ses écrits et ses compositions, mon ami Aimeric, qui me présenta son ami Mika et sa petite-amie Vanessa. Des personnes véritablement charmantes et accueillantes. Malgré son jeune age, sa capacité d’écrire, de relaté l’humanité à l’état pure et la sensibilité de cet artiste, sans conteste, n’est pas transparente et en aucun cas visible au demeurant devant cette carapace à toute épreuve ! Pourtant au bout de quelques heures de discussion, l’armure et le blindage d’Aimeric tombe pour laisser place à une grande humilité sans altérés ses capacités d’analyses discrètes mais nécessaires. J’ai été, encore une fois, ému par cet accueil, l’invitation à un toit et ce savoir vivre de ce talentueux auteurs. J’ai aussi beaucoup aimé sa modestie et sa présence en toute circonstance. Le plaisir de cette rencontre était partagé et je l’ai senti immédiatement. Je n’ai pas su, moi non plus, lui montrer le bonheur que j’ai éprouvé de faire sa connaissance physique. Nous avons quand même profité de cette soirée et chanté à cœur vaillant ! Oui vraiment : Que du bonheur !

Oui quelle joie de sectionner des moments imprévues de convivialité… Ces petits gestes simples et anodins entre commun des mortels. Que peut-il y avoir de plus beaux que cet échange d’idée et de valeurs dans cette vie de merde !

Bruno et Wigette à Decize (58) 5 - Copie - Copie - Copie

Je repartais vers la Nièvre (58) dans ce petit village de Décize à la rencontre d’une blogueuse déterminée qui se bat autant contre les pédophiles, la justice et la Franc-Maçonnerie. Serait-ce un euphémisme ? Oui sans aucun doute elle est aussi engagée qu’elle est charmante… En effet je suis tombé sous le charme de cette très jolie jeune femme et si je n’avais pas été aussi rigoureux pour les engagements de cet aventure j’aurais, probablement accepté son invitation à freiner mon parcours. Je suis pourtant célibataire, mais tant pis je me réserve le droit, si la réciprocité de cet attrait s’avérait, de la courtiser ultérieurement !

Bruno avec Aurélien à Sillé le Guillaume (72) - Copie - Copie - Copie - Copie - Copie - Copie

Je filais donc vers Sillé-le-Guillaume (72) pour enfin faire la connaissance d’Aurélien avec 870 kilomètres de plus au compteur. Un très grand échange de vie avec ce jeune homme très éveillé qui a fait le choix de sa destinée. Très craintif sur les mauvaises intentions du gouvernement et des renseignements généraux par leur milice dictatoriale sur nos libertés d’action et de pensée, il décide, tout de même de ne plus travailler et de consacrer son temps à la recherche de la vérité et à l’aménagement de sa maison dont il est enfin propriétaire. Cet homme discret et réservé m’aura reçu comme un prince et je dois avouer que nous avons passé deux soirées très arrosées à discuter durant des heures sans voir le temps passer. Il me proposa de passer encore quelques temps dans son humble demeure et je refusais encore sous le prétexte de mes engagements liés à cette aventure sans savoir que les prochains désireux de me rencontrer allaient me faire faux bond !

 

Je ne pourrais pas taire, et vous le savez, mon ressenti, sur le comportement désinvolte de certains et je ne me laisserais jamais diminuer…

Il y a quand même un petit bémol qui ne pourrait, en aucun cas, altérer le plaisir et le bonheur de cette aventure au combien enrichissante et qui m’a conforté dans la compréhension des uns mais aussi sur l’indifférence des autres. J’avais pourtant annoncé ce voyage autour du réveil quelques semaines plus tôt et rappelé, chaque semaines, qu’il fallait me contacté par téléphone. Je devais rencontrer beaucoup de gens dans le sud de la France, mais hélas aucun appel téléphonique ou aucun SMS ne m’est parvenu malgré mes relances quotidiennes, pour confirmation.

Il faut tout de même reconnaître qu’en matière de respect des valeurs, lorsqu’un homme prend la décision de faire le chemin d’aller vers vous sur toute la France et sur ses propres deniers, alors que vous aviez exprimé le désir de le rencontrer, le minimum aurait été de prendre 1h de votre temps si « précieux », dans la journée de son passage annoncé et de lui accorder ces quelques minutes, sans vous défiler par des excuses de « travail » trop important ou survenu au dernier moment ou encore de vos incapacités d’humeur. Il est tout aussi surprenant que les seules réponses obtenues, malgré ses messages mp et ses relances répétitives l’ont été que lorsqu’il vous a impliqué nommément sur ses postes personnels. Comment, dans une aventure aussi exceptionnelle, pourrait-on prendre des rendez-vous plusieurs jours à l’avance ??? Soyons sérieux s’il vous plaît et surtout respectueux de ceux qui œuvre pour la liberté, l’union, la réconciliation et l’humanisme.

Bruno et Jul Ouko à Nantes 2 - Copie - Copie

Malgré tout, le dernier jour de cet aventure qui générera 3750 kilomètres au compteur de vieille Peugeot 206 usé de 255000 kilomètres, j’ai eu l’honneur de rencontrer Julien, un homme encore plus perché que moi et pourtant bien éveiller et véritablement très franc qui n’a jamais caché ses traverses. J’ai ainsi pu constater que ma vigilance ne lui avait pas échappé, mais pour autant je lui ai fait confiance car sa « spiritualité » ne m’a pas fait fuir, bien au contraire. Son calme extrême faisait redescendre mon irritation passagère. Si l’on parle de partage et d’union, doit-on fuir ses démons ? NON ! Nous devons les affronter… Lui aussi m’a parler de Franc-Maçonnerie sans pour autant me dire s’il en était adepte. J’ai reçu son message et je ne porterais aucun jugement sur cette entrevue au combien agréable et utile à ma démarche de partage. Nous avions déjà pu morceler quelques échanges sur nos claviers et je le pensais beaucoup plus âgé de par ses commentaires avertis et je fus surpris de son éveil si avancé selon les critères de mon âge personnel.

Je ne regretterais jamais cette aventure éveillante et j’espère avoir les moyens financiers de le refaire une autre fois pour rencontrer encore d’avantage de citoyens éveillés mais un peu timides ou suspicieux que je comprends.

Comment pourrais-je avoir des regrets sur la richesse intellectuelle de ces rencontres et de voir l’enrichissement de tous ces partages et de tous ces échanges. C’est le meilleur moyen que j’ai trouvé pour vous faire comprendre l’intérêt d’une union possible et indispensable, sans laisser la division programmée nous séparer définitivement.

C’est ce qui fait de cette aventure un moment très riche d’échange et d’avancée vers une solution plus adaptée à notre monde. Le fait d’avoir parlé d’une solution éventuelle m’a également permis de trouver les mots justes, et d’entendre les objections réalistes des uns et des unes. L’écoute est importante et dès lors que vous acceptez de percevoir les arguments de vos contradicteurs, quand ils sont réalistes, vous acheminez plus raisonnablement vos conclusions.

Merci à tous ceux qui ont été présent, qui m’ont accueilli chaleureusement, qui ont partagé, qui ont écouté et qui souhaitent faire parti de cet éveil national.

 

Bruno Le Floch de Nantes

Laisser un commentaire

Blog du niveau intermédiaire |
le blog de la liste "U... |
Ensemble pour Marquefave |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lejournaljournalistique
| Lesmembrollaisparlentauxmem...
| Alternative Eaunes Autrement