04 mai 2016 ~ 0 Commentaire

Que se passe-t-il avec les Nuits debout de Nantes ?

Des-dizaines-de-personnes-prennent-part-au-mouvement-Nuit-Debout-a-Nantes-dans-l-ouest-de-la-France-le-6-avril-2016_afp-article

J’ai passé ma journée à suivre les manifestants de la révolte populaire Nantaise de ce 3 Mai 2016. M’abreuvant, avec un ami proche, d’une bière bien mérité avant les gaz lacrymaux qui allaient nous être lancés quelques minutes plus tard par les CRS aux aguets quelques mètres plus loin, sur la place du Bouffay en fin de journée, je rencontre une jeune femme, participant régulièrement aux nuits debout de notre ville, qui a l’honnêteté de m’annoncer qu’une polémique est né me concernant. Avant son départ annoncé sur d’autres régions de France, elle nous avait demandé de faire des poèmes relatant les nuits debout en générale. Pour rendre service je m’étais exécuté et j’avais proposé un joli texte que j’avais concocté à leur attention devant ma ferveur et mon engouement pour ces « Nuits Debout » !

Les nuits debout en France

Depuis quelques jours, j’essuie des critiques virulentes sur ma liberté d’analyse et d’expression par des organisateurs de ces nuits debout qui tentent de me faire comprendre que je ne dois pas aborder certain sujets tel que l’organisation des syndicats sur les manifestations, mais aussi sur l’une des causes du capitalisme à outrance, comme « La franc Maçonnerie » et je m’y refuse !

Cette jeune femme, un peu génée, me fait comprendre que le poème que j’ai écrit en « FAVEUR » des nuits debout a été écarté à cause des « polémiques » liées à mes articles publiés sur les manifestations, qui n’ont manifestement, me semble-t-il, rien à voir, directement, avec les « Nuits Debout » puisque je m’adresse aux organisateurs syndicaux des manifestations qui dirigent les manifestants vers un piège à rat qu’est l’Île de Nantes ! Je me suis rendu à Nuit debout le soir même mais je me suis résolu à ne pas répondre à chaud, mais réfléchir, pour finalement écrire cet article, car oui en effet, j’ai bien du mal à comprendre. Vont-ils me répondre ?

Depuis le début, ne nous dit-on pas qu’il n’y a pas de « dirigeants » aux « Nuits Debout » ?

Comment une polémique peut-elle naître, sans concertation volontaire, sur un poème valorisant les nuits debout si aucune organisation ou aucun dirigeant ne se cache derrière ?

Pour quel motif ce chantage à la publication de ce poème pourrait-il m’atteindre ?

Aurais-je besoin des nuits debout pour faire valoir un éventuel talent d’écriture s’il était tenté de pensé que j’en avais un ?

Pourquoi vouloir m’expliquer qu’il ne faut pas détailler les réels établissements qui se cachent derrière le « CAPITALISME et la DICTATURE » comme le sont tout aussi bien les Banquiers, les Multinationales, les Multimilliardaires, les Politiques mais aussi la Franc-Maçonnerie du 33ème degré ?

Pourquoi ne devrais-je pas dénoncer les ordres des syndicats à leurs syndiqués que je défends corps et âme ?

Les NUITS debout n’appartiennent-elles pas au peuple dont je suis issu à part entière ?

Les NUITS debout ne revendiquent-elles pas la liberté d’expression ?

Je continuerais de défendre les NUITS debout qui n’appartiennent qu’aux citoyens, et je continuerais de dénoncer ce qui me semble utile, ne vous en déplaise ! Je vais donc privilégier les NUITS debout dans les quartiers, qui me semble bien plus à l’écoute des problèmes quotidien des citoyens, de la précarité abondante mais aussi de la vérité dite sans aucun tabou !

Bruno Le Floch de Nantes

Laisser un commentaire

Blog du niveau intermédiaire |
le blog de la liste "U... |
Ensemble pour Marquefave |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lejournaljournalistique
| Lesmembrollaisparlentauxmem...
| Alternative Eaunes Autrement