28 avril 2016 ~ 5 Commentaires

La ballade des « sans-couille » le 28 Avril à Nantes !

D’un côté, une ballade des « Sans-Couille » organisée par les syndicats,

De l’autre, Une révolte populaire de la jeunesse précaire !

Quelques jours précédents la manifestation, le rendez-vous fixé sur l’Île de Nantes est dénoncé par de nombreux internautes. C’est ainsi que « Grève Générale » la page événementiel de Facebook, par l’intervention du groupe « Nous sommes la force, Unissons nous tous », propose un vote pour le lieu du rendez-vous qui l’emporte à l’unanimité de 195 voix pour la Place du Bouffay, contre 9 voix pour l’Île de Nantes. Grève Générale s’exécute, modifie le lieu du rendez-vous, mais comme la dernière fois se moque du vote et n’entend pas faire régner la démocratie chez elle !

Sondage lieu de rendez-vous

Date du rendez-vous et lieu

Le rendez-vous donné étant à 10h30, place du Bouffay, je décide de m’y rendre en tramway, mais à cause de la marche des étudiants prévue à 9h30 au départ des FAC de Nantes, la ligne 2 du tramway Nantais est coupé à Motte rouge et je me retrouve juste derrière ce petit cortège, cours des 50 Otages qui, à mon grand étonnement, part directement, sans la moindre hésitation, rejoindre les autres manifestant sur l’Île de Nantes. Je comprends alors, à cet instant, que la manifestation n’aura pas l’impact qu’elle devrait avoir et la supercherie des organisateurs.

Comme le prouve cette vidéo, le rendez-vous donné sera bidon et tous se casseront le nez, pour finalement céder et se rendre sur l’Île de Nantes, hors mis votre serviteur qui attendra sagement l’arrivé du cortège. : Rendez-vous bidon !

C’est enfin, vers 11h30, qu’une foule d’environ 15 à 20.000 personnes finit par se présenter à l’angle du cours des cinquante Otages et de la ligne 1 du Tramway. Alors que la jeunesse précaire souhaite arpenter le cours des 50 Otages, une troupe d’une dizaine d’étudiants en gilet jaune débarque, se place devant les milliers de militants révoltés et demande de suivre, à la lettre, le parcours initié, nous apprennent-ils, par la CGT et Force Ouvrière. Je les supplie de ne pas se comporter comme des moutons mais ils décident d’ignorer mes remarques. Mais alors à qui vais-je poser cette question ? De quel droit, ceux qui nous parlent de démocratie, ont-ils pris la décision d’un parcours en faveur des plus riches de la ville, sans consulter au préalable les manifestants ? … Oui de quel droit ? Pourquoi vous servez-vous des plus courageux devant les CRS, si vous n’avez pas les couilles d’entendre leurs revendications ? Pourquoi protégez-vous les RICHES et leurs vitrines ? Quel est votre problème avec la révolte populaire ? Avez-vous remarqué les cibles magnifiquement orchestrées y compris le dommage collatéral de cette Porche brûlée accidentellement, probablement par les étincelles d’une grenade lacrymogène, devant la préfecture ?…

20160428_122340

Sur les 15 à 20.000 manifestants présents à ce rassemblement populaire, je n’ai vu que quelques milliers de jeunes précaires révoltés et prêts à se confronter non seulement aux gaz lacrymaux, mais aussi aux CRS. J’ai vu aussi, des délégués syndicaux, stopper le cortège, juste avant la préfecture, pour ne pas rejoindre tous les autres qui recevaient en masse les gaz de poivre. Mais… qu’est-il arrivé à votre « pseudo » courage ?

Je dois reconnaître que j’étais enfin ravi de constater que les ouvriers, les chômeurs, les retraités, les syndiqués, les étudiants, les lycéens, les précaires, les lycéens, les artisans étaient tous réunis. Je n’ai, hélas pas vu les agriculteurs et les routiers dans ce cortège et aucun blocage digne de ce nom pour l’intérêt commun. J’étais fier de voir cette jeunesse bien remontée et prête à en découdre avec ce capitalisme à outrance. Ce n’est qu’en toute fin de cortège, que je pouvais apercevoir l’armada de matériel et de véhicule des organisateurs syndicaux. Ce sourire crispé n’allait être que de courte durée.

Car ce que j’ai vu, aussi aujourd’hui, c’est quand même 15 à 20.000 moutons, suivre le cortège sans ne jamais RÉSISTER AUX ORDRES SYNDICAUX et se rendre sur l’Île de Nantes pour la troisième fois cette saison !

20160428_124812

Je n’ose même pas imaginer l’obéissance à un ordre donné aux bacheliers , par les syndicats, juste au bord d’une falaise…

Nous faudra-t-il organiser les MANIFS, sans compter sur les syndicats et, POURQUOI PAS, nous rendre boulevard de la prairie aux ducs, brûler leurs locaux, à tous ces syndicats qui se foutent de notre gueule ?

Ne comptez pas sur moi à VOTRE 1er Mai. Faites votre promenade tout seul !

Alors, mes ennemis, venez en nombre contredire mes arguments, mais venez avec vos couilles et surtout VOS ALIBIS !

Moi je félicite sans aucun remord NOTRE JEUNESSE PRÉCAIRE ET SON COURAGE !

Bruno Le Floch

5 Réponses à “La ballade des « sans-couille » le 28 Avril à Nantes !”

  1. christiane toublanc 17 novembre 2016 à 16 h 47 min

    eh bien tu m’avais pas l’air satisfait ,mais il y avait de quoi?certains manifestant n’ecoute que bons leur semble sans ce preocuper du bon sens,,,les manifestation si elle doivent avoir lieu??ce sera sans les syndicats

  2. christiane toublanc 18 novembre 2016 à 6 h 17 min

    on a l’impression que les gens en ont marre,ils ne réagissent plus,je dirai presque anhestesiés…..ils attendes tranquillement que les jours difficiles se passent tout seul,,sans contestation ,bien heureux dans leur bulle…mais ce n’est pas ça la democratie,il faut reagir et n cette bataille pour la vraie libertéon se soumettre au bons vouloir de quelques illuminés nous promettant mont et merveilles,(les syndicats).quand j’etai jeunes on m’a tarabustée pour faire parti de leur groupe,j’ai toujours refusé,je m’etai aperçue que c’etait du blabla,,juste pour s’en megtre plein les poches avec leur cotisation, et pour être defendu il falait pas compter sur eux,il y avait toujours des escuses bidons, alors moi,,pas de magouilleurs ..je leurs dis non,surtout ceux qui sont a la botte de nos chers gouvernant et même de la classe au dessus!!!alors courage BRUNO,tu n’est pas seul,nous te soutenons avec toute nos trippes pour que reussisse la vrai liberté du peuple…

  3. christiane toublanc 18 novembre 2016 à 6 h 19 min

    interdiction aux syndicats de manifester avec les citoyens…..


Laisser un commentaire

Blog du niveau intermédiaire |
le blog de la liste "U... |
Ensemble pour Marquefave |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lejournaljournalistique
| Lesmembrollaisparlentauxmem...
| Alternative Eaunes Autrement