02 octobre 2015 ~ 0 Commentaire

Pourquoi nous les lanceurs d’alerte, sommes-nous autant décriés ?

Pourquoi nous imagine-t-on tel des « dictateurs » ? Pourquoi s’acharne-t-on à nous rendre incrédule ou nous faire passer pour des aliénés ? Pourquoi nous demande-t-on de la fermer ? Pourquoi nos propos font-ils peur ?

Lanceurs d'alerte

A travers tous nos écrits, nous dénonçons, nous analysons et nous mettons à mal tout ce que, les médias, les politiques, beaucoup d’écrivains ou l’éducation national ont tenté de nous « inculquer » disons plutôt « formater »… Depuis des années déjà, nous nous opposons à toutes « ces vérités » sans vraiment le savoir, nous nous battons contre toutes les injustices que nous rencontrons. Tout au fond de notre être nous savons que les choses ne tournent pas « rond », et ne nous demandez pas pourquoi, parce que nous n’en savons rien. Nous sommes ainsi depuis notre plus jeune âge et nous interrogeons chaque jour…

La volonté de s’en prendre à la liberté d’expression dans ce pays des, soi-disant « droits de l’homme » sous le prétexte de préserver la vérité nous surprends encore plus… Foutaise, depuis l’interdiction formelle de remettre en cause, certains écrits sur la dernière guerre mondiale, notamment les chambres à gaz, sur Hitler lui-même et sur les vrais instigateurs de cette guerre mondiale… Nous ne pouvons pas admettre qu’on interdise à des historiens d’évoquer une autre hypothèse et d’éventuellement dénoncer des mensonges.

La volonté des lanceurs d’alerte que nous sommes de vouloir faire en sorte que de simples citoyens lambda s’unissent fait très peur à tous ceux qui tiennent les rennes du monde !

Un exemple surprenant plus récent, mais qui reflète les incohérences de notre « système ». Vous le savez tous, Bruno Le Floch a été condamné le 18 septembre à 300 € d’amende en plus des 127 € de frais de justice, après avoir passé 32 heures de GAV à Paris entre le 14 et le 15 juillet 2015, pour avoir « organisé » une « manifestation non autorisée » ??? Mais nous ne comprenons alors pas pourquoi : Après avoir été poignardé au cou fin juillet 2015, boulevard Stalingrad à Nantes, la police national  qui lui a demandé de porter plainte pour (pensait-elle) incarcérer l’homme qui avait tenté de lui porter un coup fatal. Bien entendu il s’est exécuté et qu’elle n’a pas été sa surprise de savoir que l’individu qui l’avait agressé gratuitement, était en liberté… Doit-il lui-même, bien qu’il soit pacifique, mettre hors d’état de nuire ce futur criminel en puissance ? C’est tout de même une tentative de meurtre, volontaire ou pas … Ne doit-on pas se poser des questions et tout dénoncer ? Ou faut-il, comme le voudraient nos gouvernants, fermer sa gueule et accepter les sentences sans discuter ?

Nous ne jugeons pas les gens, Nous comprenons même leurs inquiétudes, mais ce qui nous révolte le plus c’est leur refus de s’ouvrir et d’émettre l’hypothèse qu’ils ont pu être manipulés. Bien que nous soyons de véritable tête de mule, nous acceptons pourtant de nous remettre en cause régulièrement et d’analyser tous les reproches qui puissent nous être fait.

Notre constat est sans appel, le peuple, dans sa majorité, n’est pas prêt à de révolter. Il est dans la peur, dans la soumission, dans la division, dans son unique et propre intérêt et loin d’avoir compris que le partage et la sociabilité serait sa solution… Même si nous, les lanceurs d’alerte, nous ne sommes pas dans l’absolue certitude d’avoir la science infuse, nous nous sommes engagés à informer les peuples et les citoyens de ceux que nos analyses nous conduisent à penser ! Pour autant, devons-nous abandonner nos engagements ? Bien entendu que non, car qui le fera à notre place ? Si l’éveil prend du temps, il n’en demeure pas moins vrai que celui-ci se fait doucement mais surement… Nous constatons également que si le mouvement du 14 juillet 2015 a pu réunir entre 3000 et 4500 personnes, la division aura été bien plus rapide que la réunion. En effet, des infiltrés ont su profiter de ce rassemblement pour diviser et créer plusieurs groupes divergeant et les ramener fissa vers de nouveaux « chefs de clan » et « divers nouveaux partis politiques déguisés ». La vérité m’oblige à en citer quelques-uns : Le parti de rien de Thierry Borne, Le CNTF d’Éric Fiorile, Hollande dégage, Le jubilé des peuples, La Démosophie d’Éric Fiorile, Poil à gratter et les décrocheurs de Sylvain Baron et ceux qui tous ceux qui ont fait main basse sur le MVT14, etc… Les membres qui étaient à la base de ce mouvement, étaient de simple citoyen lambda, désireux de réveiller mais aussi de rassembler et ils y sont arrivés doucement mais ce fut, après l’évènement du 14 Juillet 2015, très vite récupéré par de nouveaux pseudos « intellectuels » sans scrupule et sans aucun respect de ceux qui avait lancé cette initiative. Peu importe, nous devons continuer notre engagement d’alerter les populations en prenant garde de ne pas accepter de partager nos réflexions avec tous ceux qui les utilisent pour mieux nous diviser. Nous conserverons les clefs et les valeurs de ce mouvement, mais nos actions se ferons sur le terrain et seront de moins en moins relayés sur les réseaux sociaux, afin d’appauvrir les « ressources » de nos ennemis… D’autres moyens seront mis en œuvre, puisqu’il faut toujours être malin… Nous constatons également que si nous voulons des personnes pour l’action de terrain nous devons les recruter directement et non sur le net ou ne s’exposent principalement que des grandes gueules qui n’agissent jamais !

Nous ne vous abandonnons pas, les vrais « GUERRIER » pacifique, nous nous réorganisons différemment mais surement !

Le texte est sous l’entière responsabilité de Bruno Le Floch.

BLF de Nantes

Laisser un commentaire

Blog du niveau intermédiaire |
le blog de la liste "U... |
Ensemble pour Marquefave |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lejournaljournalistique
| Lesmembrollaisparlentauxmem...
| Alternative Eaunes Autrement