11 septembre 2015 ~ 0 Commentaire

En 2015 et en France, l’exploitation humaine existe !

En 2015 et en France, l’exploitation humaine existe !

Image d'esclaves 1

J’avais pu voir des reportages télévisés où quelques familles séquestraient des personnes en situation irrégulière et les faisaient travailler illégalement.

Si je ne l’avais pas vu de mes propres yeux, je n’aurais jamais pensé que dans ma ville de plus de 290.000 habitants, il était encore possible d’exploiter un individu en utilisant sa situation précaire et « irrégulière ». Notre pays est depuis des lustres une terre d’accueil. La diversité des cultures qui y sont pratiquées, sans aller dans les extrêmes, sont les richesses de notre si beau pays.

J’ai rencontré un homme courageux, sincère, honnête, poli et serviable qui se retrouve dans une situation inimaginable. Son histoire est comme celle de nombreuses personnes qui ont choisi de rejoindre notre beau pays. C’est à l’âge de 18 ans, qu’il décide de quitter son village natal (Dellys) en Algérie. Cet homme est arrivé en France, le 8 Mars 2011, en se cachant sur un bateau de pêche qu’il avait, « abordé » en s’agrippant aux chaines de l’ancre d’amarrage. Lorsque je lui pose la question de savoir la raison pour laquelle il a choisi de venir en France, sa réponse directe, me donne des frissons et me fait énormément plaisir : « … Parce que les Français ne sont pas raciste… ».

Ensuite, il s’est rendu directement à Paris et y a travaillé quelques mois principalement en faisant des « petits boulots » qui lui permettaient de gagner entre 20 et 40 euros par jour. Puis il s’est rendu à Lille, où il y rencontre une jeune femme avec qui il passe 8 mois. Après s’être séparés, le voilà de nouveau en galère, et après avoir passé 3 ans à Lille, il décide de rejoindre, un membre de sa famille et citoyen Français dans la ville que je ne peux citer encore aujourd’hui. (Pas avant le 25 de ce mois de septembre)

C’est ainsi, qu’il fait également appel à une personne qu’il connaissait plus ou moins « du bled », pour lui demander du travail, car il a rencontré une jeune femme avec qui il va se marier dans les jours prochains. Cette connaissance, qui tient une boutique de restauration rapide, l’embauche et le fait travailler sept jours sur sept, à raison de 10 heures par jour minimum, et ce pendant trois mois. Durant cette période, le jeune-homme, maintenant âgé de 22 ans, n’aura droit qu’à deux jours de congé. Son nouvel « employeur » lui donne entre 40 et 60 euros par semaine. Soit entre 5,70 et 8,60 Euros par journée de 10 heures travaillée.

Dans cet entreprise ou il travaille, des caméras surveillent ce jeune employé trop honnête en permanence. Son employeur, voyant qu’il peut lui faire confiance, part 22 jours en vacances et lui donne, à son retour, la somme de 140 Euros pour le rémunérer de son travail de trois semaines, rappelons-le, sept jours sur sept. Le jeune homme se révolte enfin, et l’employeur le vire, lui expliquant, que n’ayant pas d’autre revenu que celle de son entreprise, il ne peut le payer d’avantage. Il lui rappelle aussi qu’il était nourri gratuitement dans ce restaurant. Il le menace également très sérieusement, pour qu’il ne raconte à personne, ces trois mois de galère et d’esclavage, lui rappelant, par la même « occasion » sa situation provisoirement « irrégulière ». Dans quelques jours, ce jeune adolescent abusé sera marié, mais il doit également repartir d’urgence récupérer des papiers importants pour régulariser cette situation qui n’a que trop duré.

Image d'esclave

L’association, « Debout les Français » ne laissera pas cet employeur sortir impuni de cette exploitation humaine avérée et a besoin de l’aide des journalistes, des hommes de droits et de quelques dons pour qu’il puisse tout simplement se payer son voyage vers son village natal et revenir au sein de son nouveau foyer. Il n’est pas exigeant et se contentera de la somme de 500 à 600 Euros.

Le jeune homme est dans une situation critique, je l’ai pris sous mon aile, je m’en porte garant et je ne le lâcherai pas ! Mais j’ai aussi besoin de votre aide, car dans quelques jours il sera à la rue, ne pouvant plus payer le loyer qu’il payait pour son « logement de fortune ». Alors, je vous en conjure, ne soyez pas indifférents au malheur des autres et venez-lui en aide de toutes les manières possible, en fonction de SES besoins. Je ne peux pas vous donner, ni son nom ni son adresse, pour des raisons de sécurités évidentes, sauf à un éventuel homme de droit qui serait prêt à lui venir en aide. Contactez-moi au 06 78 83 54 14

BLF de Nantes

Laisser un commentaire

Blog du niveau intermédiaire |
le blog de la liste "U... |
Ensemble pour Marquefave |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lejournaljournalistique
| Lesmembrollaisparlentauxmem...
| Alternative Eaunes Autrement